Accueil / Articles PiApplications. / La plate-forme Android

Compléments sur le SDK.

Le SDK est censé nous permettre de développer une application Android sans outil particulier autre qu'un terminal. Rassurez-vous nous n'allons même pas essayé bine que cela soit très "formateur". En revanche, il est utile de connaître quelques clefs de façon a mieux appréhender les relations qu'il entretient avec Android Studio.

Tout d'abord, et c'est particulièrement vrai au début de l'apprentissage, vous devez pouvoir accéder aux documentations de référence :

  1. du SDK ;
  2. de l'API.

Bien qu'exclusivement en langue anglaise, ces documentations sont claires et plutôt bien faites.

Les librairies de base.

Il existe des milliers de librairies Android puisque chaque projet peut créer les siennes et que sous certaines conditions, on peut réutiliser les librairies Java (.jar). Toutefois, il existe deux noyaux de librairies auxquelles toute application fait presque toujours appel : les librairies Java et les libraries Android.

Les librairies Java du noyau sont :

Les librairies Android du noyau sont :

Outils du SDK.

Le premier outil est le script de mise à jour en mode ligne de commande du SDK. Il se lance sous Windows via %SDK_ROOT%\tools\android.bat update sdk --no-ui.

Le SDK dispose de nombreux outils. On les trouve sur les répertoires {préfixe}-tools. Nous en citerons deux particulièrement important et utilisé par Android Studio : aapt et adb.

build-tools\aapt sert à construire et "emballer" l'application dans un fichier (.apk) de façon à pouvoir la distribuer et la déployer sur ses plates-formes cibles. Nous donnons ci-dessous le schéma général de construction d'une application Android :

Processus de génération d'une application Android.

platform-tool\adb est une outil de mise au point qui s'intercale entre l'appareil (émulé ou non) et l'IDE. Il permet d'interrompre l'exécution de l'application côté appareil et récupérer l'état des variables côté IDE. C'est un outil très utile voire indispensable en tant qu'aide à la mise au point. Il peut également être utilisé directement depuis un terminal :

Les modules.

La réutilisation de librairies Java non développées pour une version donnée de l'API d'Android n'est en général pas une bonne idée car il est assez peu probable qu'elle respecte cette API (on en est tout de même averti au moment de la génération)). Pour autant on est toujours surpris lorsque l'on découvre l'IDE de l'absence de "modèle" pour construire une librairie.

Pour l'IDE, une librairie et un "module" de l'application. Ce module est généré dans un fichier d'extension (.aar) puis intégré au fichier de l'application (.apk).

Toutefois les librairies sont stockées dans des fichiers d'extension (.aar) en tant que fichier d'extension (.jar). Un fichier (.aar) contient la librairie à proprement parlé (fichier [.jar]) et les ressources. Le format (.aar) est compatible avec le format des fichiers JAR. Il est donc possible d'ouvrir un (.aar) et d'en extraire la librairie (.jar) afin de les référencer par la suite au profit d'un autre projet.

(c) PiApplications 2015